Dans le cadre du plan national canicule organisé autour de 4 grands axes : – Prévenir les effets d’une canicule – Protéger les populations par la mise en place de mesures de gestion adaptées – Informer et communiquer – Capitaliser les expériences, notre chargé de missions en santé publique a mis en place une action de prévention contre l’impact sanitaire de la canicule sous forme de plusieurs interventions dans les différents services du centre hospitalier : FAM, USLD, EHPAD de Chenard, EHPAD de Ribérac, EHPAD de la Meynardie et l’EHPAD de la Roche Chalais, l’action a touché une centaine de résidents.

C’est une campagne d’informations et de prévention des risques de la canicule renouvelée chaque année, et qui intervient cette année (2020) dans un contexte exceptionnel d’épidémie, où les moyens de prévention devront s’adapter et tenir compte des mesures de distanciation physique (interdiction des ventilateurs dans les espaces collectifs notamment les couloirs, et dans les chambres dès lors qu’il y a plus d’une personne).

Le but de cette action était de sensibiliser et protéger les résidents des conséquences sanitaires d’une canicule, il s’agit en 1ère partie de leur permettre de comprendre le risque en amont pour mieux agir en cas d’épisode caniculaire, de leur présenter les signes d’alarme de notre organisme qui montrent qu’on commence à être touché par la chaleur, et qu’il faut pouvoir reconnaître, et leur présenter surtout les mesures et conseils de prévention à suivre pas seulement en période de canicule, mais tout le temps pour prévenir la déshydratation et préserver sa santé :

  • Eviter les expositions à la chaleur.
  • Se rafraîchir régulièrement par différents moyens.
  • Boire régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif et continuer à manger normalement.

Ensuite la 2ème partie de l’intervention consistait à bien expliquer aux résidents les gestes barrières d’une façon pédagogique : savoir comment et grâce à quoi le virus se déplace (sa force), identifier les endroits de notre corps par où il rentre (nos faiblesses) et identifier par la suite les principales barrières…

L’intervenant avait insisté sur l’importance de la maîtrise de quelques gestes barrières essentiels et leur transformation en réflexes systématiques pour se protéger contre tous les virus, il ne s’agit pas seulement de lutter contre la covid-19, mais d’éviter et prévenir la transmission de plusieurs maladies, que ça soit les infections par les bactéries ou les virus, en l’occurrence, il s’agit de l’intégration de ces gestes barrières dans la vie quotidienne des résidents.

Un atelier d’hygiène des mains était organisé en fin d’intervention, à l’aide de la « boîte à coucou », un caisson pédagogique à lampe U.V spécifiquement conçu pour les ateliers d’enseignement à la technique de friction de la désinfection des mains, grâce auquel les résidents ont pu voir « preuve à l’appui » l’importance du lavage correct et régulier des mains, et les zones où le gel hydro-alcoolique n’a pas été appliqué pour qu’ils y insistent les prochaines fois lors de leurs lavages des mains.